Plateforme collaborative Nextcloud VS Office 365 : open source contre propriétaire, faites vos jeux !

Vous hésitez entre une plateforme collaborative propriétaire et une solution open source ? Ou tout simplement, vous pensez que “l’open source ne pourra jamais faire la même chose qu’un logiciel propriétaire” ? Empreinte Digitale ouvre le match entre la plateforme collaborative Nextcloud et Office 365, son pendant propriétaire, pour vous donner toutes les clés pour faire un choix éclairé !

Round 1 : Fonctionnalités et coût

Nextcloud et Office 365 sont deux plateformes collaboratives intégrant du stockage, du partage de fichiers et des outils collaboratifs. Entre open source et propriétaire, qui gagne le match des fonctionnalités disponibles et de l’offre la plus claire ?

.TableParent {overflow-x: scroll;}.FunctionalityTable {border-collapse: collapse;border: 1px solid #367591;}.FunctionalityTable caption {margin-bottom: 1.5rem;font-size: 0.8em;}.FunctionalityTable th,.FunctionalityTable td {border: 1px solid #367591;padding: 0.75rem;text-align: left;vertical-align: top;}

Comparatif des fonctionnalités entre Nextcloud et Office 365
Fonctionnalités Nextcloud Office 365
Auto-hébergement Oui Non
Messagerie instantanée Nextcloud Talk, ou personnalisable (Mattermost) Sharepoint (Yammer)
Messagerie mail Non Outlook
Visioconférence Nextcloud Talk ou personnalisable (Big Blue Button) Soumis à licence Microsoft Teams
Conférence téléphonique Nextcloud Talk Soumis à licence Microsoft Teams
Téléphone Nextcloud Talk Soumis à licence Microsoft Teams
Partage de fichiers NextcloudFile Soumis à licence Onedrive
Stockage de fichiers NextcloudFile Soumis à licence Onedrive
Calendrier et agenda Nextcloud Groupware Sharepoint
Tableau kanban (planning type trello) Nextcloud Groupware Soumis à licence
Annuaire de contacts Nextcloud Groupware Exchange
Suite de logiciels bureautiques Oui si application Onlyoffice ou Collabora est intégrée Suite Office
Intégration d’APIs Plus de 200 applications à intégrer Limité aux applications Microsoft

Si Office 365 est connu pour ses nombreuses fonctionnalités, il faut souligner que cette pluralité repose sur l’écosystème Microsoft, avec un ensemble de produits payants comme Teams, Sharepoint, Onedrive ou encore Exchange. Un surcoût non négligeable lié à l’achat de licences, puisque la première formule démarre à 4,20 € HT par utilisateur. Pour bénéficier de support et de garanties de sécurité, les tarifs vont de 19,70 à 31,50 € HT !

Le cœur de métier même de Nextcloud est la collaboration, la gestion et le partage de fichiers. Si vous auto-hébergez Nextcloud sur votre infrastructure, la plateforme est gratuite et comprend l’ensemble de l’offre Nextcloud Hub : File, Talk et Groupware, sans surcoût ! Si vous souhaitez faire héberger votre plateforme par un opérateur de cloud, vous ne paierez que le coût de l’hébergement.

Round 2 : Personnalisation, évolution et support

Nextcloud et son code ouvert contre Office 365 : souplesse contre carcan

Nextcloud est un fork d’Owncloud, une solution de partage de fichiers, libre et open source. C’est en s’appuyant sur cette architecture ouverte que la plateforme Nextcloud est née.

Le code source de Nextcloud est entièrement consultable et modifiable. Ce caractère libre et open source en fait une solution entièrement personnalisable. Nextcloud, c’est une communauté de contributeurs actifs qui fait évoluer la plateforme en permanence.

Office 365 est une solution propriétaire, avec un code source fermé sur lequel vous n’avez aucun regard. Reste que Microsoft peut se targuer d’avoir de grandes ressources pour faire évoluer rapidement sa solution. Cependant, vous ne maîtrisez pas ces mises à jour et la personnalisation de l’outil est limitée aux produits de l’entreprise. Avec Nextcloud, vous bénéficiez de plus de 200 applications intégrables sans délai, ni frais supplémentaires.

Si les produits Microsoft vous obligent à acheter un pack minimum complet, peu importe votre utilisation, Nextcloud est plus souple : la plateforme s’adapte à vos besoins spécifiques et peut être complétée avec des briques logicielles.

En terme de support, Microsoft dispose d’un service solide mais Nextcloud propose également des offres payantes spécifiquement dédiées aux entreprises souhaitant déployer la solution à grande échelle. Vous pouvez également vous faire accompagner par votre prestataire d’hébergement cloud pour le déploiement et le support technique.

Chez Empreinte Digitale nos équipes d’administrateurs système et réseaux, accompagnent nos clients de la définition de leur projet au paramétrage sur-mesure de leur plateforme Nextcloud.

Notre équipe a de l’expérience en déploiement à grande échelle de la solution, allant jusqu’à 700 collaborateurs !

Découvrez en plus sur notre accompagnement Nextcloud

En outre, Nextcloud s’appuie sur une communauté de contributeurs actifs : vous trouverez toujours quelqu’un pour vous répondre sur le forum et sur le projet github.

Microsoft et Nextcloud sont relativement à égalité ; Nextcloud marque même des points avec sa flexibilité ! Finalement, Office 365 a surtout l’avantage d’être mieux implanté dans l’inconscient collectif.

Round 3 : la protection des données

Microsoft Office 365 : une gestion trouble des données

Office 365 agit comme une “boîte noire” en ce qui concerne vos données. Sans accès au code source, impossible de savoir celles qui sont collectées par les différents logiciels (Onedrive, Sharepoint, Teams, Exchange) et à quelles fin.

La protection des données c’est aussi savoir où elles sont hébergées et qui les traitent. Les serveurs de Microsoft sont localisés aux États-Unis. Rappelons que le Règlement Général de Protection des Données (RGPD) dispose que tout transfert de données personnelles vers des serveurs localisés hors de l’Union Européenne doit faire l’objet d’un encadrement juridique et d’une protection spécifique.

Avec le rejet du Privacy Shield, les transferts de données vers les États-Unis ne sont plus exemptés de cet encadrement qui devient obligatoire.

La CNIL a d’ailleurs précisé que les méthodes d’encadrement classiques des transferts de données étaient insuffisantes pour les États-Unis, dans la mesure où les entreprises américaines sont sous le joug du Cloud Act : les autorités américaines peuvent saisir certaines données selon leur bon vouloir et rien ne vous garantit que ce que vous supprimez l’est vraiment. Même si Microsoft possède des serveurs en France, vos données sont régies par la loi américaine et peuvent être consultées par les autorités outre-atlantique ; les frontières géographiques n’annulent pas l’existence du Cloud Act.

Nextcloud : la transparence d’une plateforme collaborative en conformité avec le RGPD

Nextcloud et son code source ouvert garantissent une transparence sur les données collectées et leur utilisation.

Avec Nextcloud vous êtes libre de choisir votre prestataire d’hébergement et d’opter pour des serveurs localisés en France, gérés de manière responsable. Par définition, la solution est en conformité avec le RGPD : vous savez où sont vos données, qui s’en occupe et vous en conservez la maîtrise. Un élément indispensable pour les professionnels qui collectent et gèrent des données personnelles et/ou sensibles.

Ce match-ci est gagné par KO par Nextcloud qui s’impose comme la plateforme collaborative la plus transparente.

Round 5 : la prise en compte de l’accessibilité numérique

L’accessibilité numérique est un élément crucial pour proposer des solutions numériques accessibles à tous les utilisateurs. Un facteur indispensable pour choisir un outil.

Si Microsoft est engagé pour l’accessibilité numérique, aucune page sur son site n’indique explicitement la prise en compte des critères du WCAG (Web Content Accessibility Guidelines). La firme propose en revanche de multiples documentations permettant la navigation au clavier et avec un lecteur d’écran pour ses solutions.

Nextcloud précise sur son site qu’il prend en compte les standards d’accessibilité du WCAG (Web Content Accessibility Guidelines) 2.1 au niveau AA ou AAA. La plateforme possède également une issue concernant l’accessibilité sur Github. Le code source de Nextcloud étant entièrement modifiable, vous pouvez également vous faire accompagner pour rendre la plateforme accessible.

Bilan du match : à fonctionnalités équivalentes, la protection des données et le caractère open source font toute  la différence ! Nextcloud s’impose comme une alternative complète et solide à Microsoft Office. Cependant, le libre et l’open source peinent encore à s’imposer en entreprise où les solutions propriétaires sont bien implantées. Une perspective qui a toutes les raisons de changer !