Le digital, lui aussi, se consomme de façon responsable !

Le besoin de consommer plus responsable se fait sentir dans de nombreux domaines du quotidien : l’alimentation, l’habillement…. Pourtant, il semblerait que cette démarche ne soit pas encore la norme dans l’approche du numérique. Découvrez pourquoi il est urgent de s’y mettre et comment nous agissons chez Empreinte Digitale.

Le numérique et l’empreinte environnementale

Nous vous en parlions dans notre édito de la newsletter de juin, l’impact environnemental du digital est indéniable. Le 24 juin dernier, le Sénat publiait un rapport édifiant : d’ici 2040, le digital pourrait représenter 7% des émissions de gaz à effet de serre !

Principal facteur nocif pour l’environnement : la fabrication des équipements numériques. Une enquête de GreenIT souligne d’ailleurs que ce processus totalise de 59 à 84 % des impacts environnementaux mondiaux. À l’échelle de la France, les terminaux connectés représentent 81 % des émissions de gaz à effet de serre du numérique. Un constat qui a de quoi donner le tournis quand on sait que, selon le Baromètre du numérique 2019 du CREDOC (Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de vie) , 76 % des français sont équipés d’un ordinateur, et 77 % d’un smartphone.

Il y a donc urgence à repenser notre mode de consommation des appareils numériques pour en limiter l’impact environnemental. S’il n’est pas question de bannir les équipements digitaux, on peut néanmoins adopter certaines bonnes pratiques : éviter de changer fréquemment d’appareil alors qu’il fonctionne toujours, privilégier la réparation plutôt que le rachat, et pour acheter, penser reconditionné plutôt que neuf.

Les équipements numériques chez Empreinte Digitale

Deux collaborateurs réparent des appareils informatique.

© Empreinte Digitale

Notre engagement pour le numérique responsable est un axe majeur de notre plan d’actions RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Cela passe aussi par des achats raisonnés d’équipements et, plus globalement, par une politique d’achats responsables en interne, dans tous les domaines. Chez Empreinte Digitale, tout notre matériel informatique, incluant nos mobiles, est acheté en seconde main.  Ces appareils sont testés et évalués, avant d’être remis sur le marché : on parle alors d’équipements reconditionnés. C’est le cas de Backmarket et Microkdo, les deux principaux sites que nous utilisons. Seuls nos écrans, claviers et souris sont achetés neufs, car ces éléments sont plus difficilement réparables.

Si nécessaire, nos ordinateurs sont démontés et réparés pièce par pièce en interne, par nos administrateurs systèmes et réseaux. C’est d’ailleurs ce que souligne Eulalie Arcens, Co-référente RSE et Responsable Marketing : “Avant mon départ en vacances, mon ordinateur avait des lenteurs. Les Administrateurs Système ont remplacé mon disque dur, et à mon retour de congés, mon ordinateur était comme neuf !”. Nous adoptons également une politique de réutilisation du matériel quand c’est possible et  augmentons le cycle de vie des pièces de notre datacenter. Par exemple, un disque dur d’une baie serveur peut être réinitialisé et utilisé pour un ordinateur fixe. En effet, un très haut degrés de fiabilité des disques est nécessaire pour nos serveurs, nous changeons parfois certains disques encore viables, par principe de précaution. Plutôt que de jeter ce matériel, ces disques sont réutilisés pour notre serveur de développement et, enfin, pour nos ordinateurs. Nous augmentons ainsi le cycle de vie de nos pièces, en évitant de créer des déchets.

Avec cette démarche, nous participons activement à la réduction de la fabrication et de la circulation d’appareils neufs. Une habitude prise de longue date dans l’entreprise, comme le précise Eulalie Arcens : “Depuis les débuts d’Empreinte Digitale, nous reconditionnons et réparons nos ordinateurs, ainsi que nos serveurs. À l’origine, nous avions ce réflexe sans être conscients d’avoir un impact positif sur l’environnement. Depuis la formalisation de notre démarche RSE, avec Lucie, cet usage s’est structuré et instauré comme un élément essentiel de notre engagement pour le numérique responsable. Nous sommes entrés dans un nouveau paradigme ! Nous avons aussi étendu cette pratique à nos achats de bureau et d’électroménager.”

L’achat raisonné des terminaux et un enjeu important pour protéger l’environnement : en 2019, GreenIT recensait 34 milliards d’appareils pour seulement 8 milliards d’utilisateurs au niveau mondial !  Avec cette ligne de conduite, nous nous inscrivons parfaitement dans les 50 mesures pour un numérique responsable, préconisées par le Conseil National du Numérique, et plus particulièrement dans la mesure 10 : “Moins et mieux consommer le numérique”.