Ne rédigez plus de cahier des charges !

C’est l’histoire de Monsieur Z., dirigeant de l’entreprise A. Il souhaite proposer un nouveau service innovant à ses clients. Son concept est génial, un vrai différenciant sur son marché. Ses idées de mise en œuvre, quant à elles, sont moins innovantes…

J’aimerais que toutes les données présentes dans mes tableaux Excel soient en ligne afin que mes clients y accèdent.

Donc je voudrais que vous créiez une application dans laquelle on accède à ces fichiers. Vous veillerez bien à mettre un ascenseur pour faire défiler la page de droite à gauche étant donné le nombre de colonnes des tableaux. Et aussi on aimerait que la largeur des colonnes soit fixe, sinon nos clients auront du mal à lire. Tout cela, bien sûr, accessible sur ordinateur comme sur smartphone et tablette. Je vous ai tout détaillé dans le cahier des charges, regardez.

– Hm, très bien. Attendons avant de jeter un œil à votre document. C’est donc de cette manière que vous imaginez votre application. Mais quel est l’objectif de celle-ci, quel est le besoin de vos utilisateurs ?

– C’est simple, ils doivent pouvoir accéder aux données présentes dans les tableaux.

– D’accord, et pourquoi pas simplement créer des fiches produits, qui affichent toutes les informations lorsque l’on clique dessus ?

– Comment ça ? Vous ne comprenez pas, je veux simplement que vous mettiez mes tableurs Excel sur Internet !

– Nous comprenons très bien, justement. Pour tout vous dire, cela serait assez indigeste d’afficher des tableaux comprenant une vingtaine de colonnes sur un écran de téléphone… Vos utilisateurs auraient vraiment du mal à trouver les informations qu’ils désirent et vous risqueriez de les faire fuir. Notre idée de fiches produits vous permettrait par ailleurs d’ajouter un moteur de recherche, pour que l’utilisateur tape directement le mot clé pour lequel il cherche des informations. Regardez notre dessin, cela ne vous semble pas plus clair et ergonomique ?

Comparaison de l'idée de Monsieur Z, un gros tableau de données illisible, et notre idée : des fiches produit synthétiques

Focus : il s’agit ici de modifier votre regard en prenant simplement la place de votre client final. Adoptez une vision technique : quelles informations souhaite-t-il ? Pensez aussi à l’ergonomie mais cet aspect là est justement notre métier : apporter simplement et efficacement la bonne information à votre client.


– Ah oui, en effet… Vous n’avez pas tout à fait tort…

Non. Nous n’avions pas tort. Le client connaît son métier. Et nous, nous connaissons le web et ses usages.

Un exemple de projet web bien réel

Ceci n’est pas un exemple fictif, c’est bel et bien un cas rencontré par nos experts il y a quelques années.

Après avoir rédigé le cahier des charges avec un niveau de précision chirurgical, ce dirigeant nous a sollicités pour mettre en œuvre l’application de ses rêves. Sauf que ce qu’il a imaginé, en partant de son besoin à lui, aurait été l’enfer pour ses clients, les véritables utilisateurs de l’application.

En rédigeant un cahier des charges extrêmement détaillé, le client a finalement perdu son temps, car la solution envisagée n’était délibérément pas la meilleure. Nous ne rejetons pas la faute sur notre client. Lui est expert dans son domaine, et la bonne idée, c’est lui qui l’a eue : mettre en ligne ses données. En revanche son métier n’est pas de concevoir des applications web. Avoir l’idée, c’est sa partie du travail.

Focus :  participer à co-construire, avec nous, les experts du web, l’application sur-mesure de ses rêves. (Nous reviendrons sur cet aspect très intéressant qu’est la co-construction dans un futur article)

Infographie 11 conseils pour rater son projet web, Cliquer pour télécharger

Nos préconisations : co-construire le modèle pour gagner du temps et de l’efficacité

La meilleure démarche à adopter dans cette situation aurait été la suivante :

  1. Une fois son idée définie (mettre en ligne ses données), il aurait dû prendre contact avec nos experts qui lui auraient proposé un premier rendez-vous de découverte, gratuit.
  2. Lors de cette rencontre d’une heure, le dirigeant aurait présenté son entreprise et son besoin. Nos experts auraient pu alors immédiatement proposer l’application qui a été finalement développée, avec des fiches produits et un moteur de recherche à la place de tableaux Excel.
  3. Un prototype aurait été créé, sous forme de maquettes visuelles de l’application.

Focus : le dirigeant aurait eu, en une heure ou deux, une réponse concrète à son besoin, adaptée aux attentes et usages de ses utilisateurs finaux. Et au passage, il aurait économisé la dizaine d’heure passée à rédiger le cahier des charges initial.

Cahier des charges VS expression de besoins

Cela nous amène à vous parler de la différence entre un cahier des charges et une expression de besoin.

Il y a plusieurs années, il était impensable de contacter une agence web sans un cahier des charges précis, aujourd’hui, c’est cette pratique qui est impensable.

Un cahier des charges est un document détaillant toutes les spécificités d’un projet. Par exemple, pour une application mobile, le cahier des charges présentera les fonctionnalités de l’application, les différentes pages qui la composeront, les interactions entre celles-ci, la charte graphique, etc. Tout est détaillé.

Alors qu’une expression de besoin est un document décrivant de manière globale un projet. Facile et rapide à rédiger, elle consiste à décrire le besoin (pour Monsieur Z. : mettre en ligne des données) ainsi que les enjeux, les objectifs et les contraintes du client. Seules les grandes lignes sont données afin d’avoir une estimation rapide de la faisabilité du projet.


Si vous avez un besoin de création d’une application web, mobile, d’un site internet ou d’un logiciel métier, ne faites pas la même erreur que Monsieur Z. Ne rédigez surtout pas de cahier des charges ! Rédigez une simple expression de besoin et allez en discuter avec des professionnels du web, qui connaissent les usages du Web, les utilisateurs et les tendances actuelles. Ils vous guideront pour la mise en œuvre de votre idée.

Vous pouvez bien entendu leur faire part de vos idées, mais leur rôle est de vous conseiller au mieux. Vous aurez tout à y gagner, du temps, de l’argent et un produit qui répondra réellement à vos besoins.



Infographie 11 conseils pour rater son projet web, Cliquer pour télécharger


Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre lettre d’information !
Note : les champs suivis d’un astérisque (*) sont obligatoires.