Facilitez votre prise de décision grâce à la data

homme d'affaire face à une prise de décision

Pour en savoir plus

Valoriser vos données

Nos experts sont là pour vos accompagner dans tous vos projets data, du conseil à l'implémentation de votre logiciel.

L’explosion de la data à la disposition des entreprises représente une formidable opportunité de croissance et d’avantage concurrentiel, pour le manager qui aura compris son intérêt pour décider et maîtriser son marché. En effet, les data facilitent et guident la prise de décision.

Facilitez votre prise de décision grâce à la data

28 milliards d’objets connectés à l’horizon 2020 (source : cabinet IDC).
40 zettaoctets (10²¹ octets) de données stockées à l’échelle mondiale dans 3 ans.
Hybridation croissante entre le numérique et les autres secteurs économiques : industrie, énergie, retail,…

Il n’a échappé à personne que nous vivons une ère d’effervescence technologique. Celle-ci étant favorable à l’éclosion de nombreuses opportunités et, par rebond, à l’accroissement des facteurs de menaces pour les entreprises.
Dans cet océan d’incertitudes, l’enjeu est donc de sécuriser ses actifs. Mais aussi de trouver de nouveaux relais de croissance pour maintenir l’écart avec ses concurrents. Et l’un de ces relais de croissance est la data (ou données), nous allons voir pourquoi.

La data, et par extension le concept de “big data”, est cet ensemble hétérogène de données générées par les nouveaux usages qui transforment en profondeur la société actuelle. A l’origine de ces concepts se trouve l’explosion des volumes de données consécutive à la révolution numérique. Mais aussi à la dynamique de transformation technologique. En sont moteurs bien entendu le Web 2.0 et sa philosophie de partage et de communauté. Qui aurait évolué en Web 3.0 ou Web sémantique, placé sous le signe de la mobilité. En sont également moteurs le développement des objets connectés et des applications centrées utilisateur. En 2017, chacun humain aurait à sa disposition en moyenne 2,5 objets connectés.

La prégnance de la data n’est pas seulement liée à une simple curiosité intellectuelle. Dans une étude de Capgemini de 2014, 60% des managers seniors affirment que le big data va entraîner une profonde mutation de leur domaine d’activité stratégique.
Il est communément admis qu’on distingue les données traditionnelles par rapport au big data en définissant ce dernier à l’aide du sigle des 3 V, pour volume, vélocité et variété. Présentée ainsi, force est de constater que la data n’a rien de rassurant, chacun de ces qualificatifs soulevant son lot de freins et de réticences. Aussi, adoptons un angle pragmatique et tâchons de répondre plutôt à cette question : à quoi peut bien servir la data (ou le big data) ?

Faciliter la prise de décision et consolider la projection

Il est simple de comprendre l’importance pour le manager ou le chef d’entreprise d’avoir à sa disposition un large panel de données. Plus de données signifie plus d’informations. Et plus d’informations signifie davantage de repères et d’éléments factuels pour étayer la prise de décision.

Plus de données pour améliorer la prise de décision

L’un des intérêts essentiels de la data pour le dirigeant est d’éclairer son horizon en lui offrant les ressources nécessaires à une analyse de son activité. Par exemple, pour un objet connecté type traqueur d’activité, un chef de produit pourra analyser les données utilisateurs (rapports de bugs, rapports d’utilisation,etc). Cela lui permettra d’améliorer la fiabilité de son produit. Il pourra également le faire évoluer vers des fonctions avancées répondant aux besoins identifiés.
Il a été reproché à la data de présenter une menace car potentiellement déshumanisant, substituant la machine à l’homme. Mais au contraire, elle intervient comme un outil d’aide à la prise de décision humaine. En effet, car elle nourrit le processus décisionnel qui devient plus scientifique et moins intuitif. La data devient alors levier de performance économique et s’inscrit dans une démarche de transformation digitale de l’entreprise, dont Empreinte Digitale est un fervent promoteur.

La data comme outil de projection stratégique

En proposant des niveaux d’analyse plus fins et plus factuels, l’analyse de données réduit les facteurs d’indécision. Elle permet au manager d’être en prise directe avec son environnement. En effet, elle offre une vision à la fois plus globale et plus immédiate. Cette immédiateté des data à sa disposition permet également une projection, en offrant au manager l’opportunité d’extraire des tendances d’autant plus fiables que fondées sur un large panel de données de qualité scientifique et de première fraîcheur, pourrait-on dire.

C’est tout l’enjeu de la fonction de data mining, qui va utiliser les outils numériques pour extraire d’un large volume de données variées des corrélations et des modèles de projection. Encore faut-il adopter des approches adéquates, nous le verrons plus tard.

Prenons un exemple : le directeur commercial d’un site marchand a à sa disposition un stock de produit. Il souhaite maximiser son ROI, en l’occurrence vendre vite et au meilleur prix. Sa problématique est donc de connaître suffisamment sa clientèle. Heureusement il peut compter sur un volume de données conséquent (logs des internautes, likes sur sa page Facebook,…) pour extraire grâce aux outils du big data des modèles comportementaux (panier moyen, période d’achat, intérêt pour le produit). C’est donc en ayant une vision prédictive claire qu’il pourra mettre en ligne son stock et préparer son mix marketing.

Créer de la valeur et consolider votre avantage concurrentiel

Partant de l’aide à la prise de décision et à la projection, il est aisé de constater que la data devient un atout stratégique dès lors qu’il s’agit de positionner et faire évoluer son entreprise sur son marché.

La data, révolution de la business intelligence

Il s’agit ici de se servir du big data comme vecteur de business analytic et de business intelligence. Le big data offre en effet des moyens considérables d’analyse de différents domaines d’activité stratégiques, et va faire évoluer en profondeur les fonctions traditionnelles dans l’entreprise.

A titre d’illustration, prenons le cas d’un loueur de voiture. Traditionnellement ce loueur, sur la base des informations remontées par son système d’information, va adapter sa flotte de véhicules. En fonction notamment d’une segmentation client (famille, entreprise, grand voyageur,…) et de tendances de périodicité (vacances,…). Mais le big data va lui permettre de disrupter sa fonction de business intelligence. En installant, par exemple, des boîtiers connectés ou boîtiers télématiques sur ses véhicules. Notre dirigeant aura ainsi accès à un large volume de données variées sur l’usage qui est fait de sa flotte. Il connaîtra alors la consommation, la vitesse, la géolocalisation, etc.

La data pour piloter le changement de l’entreprise

Et c’est donc toute sa flotte et sa gamme de services qu’il pourra adapter. Ils seront ajustés à l’usage réel qui en est fait, ainsi qu’aux extrapolations fiables qui seront alors possibles. Par exemple en proposant des solutions de parking dans les zones d’arrêt les plus fréquentées. Ou bien en recommandant à ses usagers d’éviter certaines zones accidentogènes. Ou encore, en envoyant à son usager des offres de réduction. Celles-ci pouvant être personnalisées à l’usage et à la période à laquelle il a l’habitude de louer…

En cherchant à optimiser son modèle économique grâce aux modèles et projections fournis par le big data, notre loueur va pouvoir trouver des relais de création de valeur. Et pourquoi pas, évoluer vers un business model différent en proposant des services toujours plus adaptés aux usages actuels et à venir de ses consommateurs. Alors il garde in fine une longueur d’avance sur sa concurrence ou sur les évolutions de son marché.

Pour finir…

Si nous avons compris l’importance pour le manager d’avoir à sa disposition un grand nombre de données, encore faut-il ramener cet intérêt à la nature même de la data : l’hétérogénéité, la densité et la vélocité des données collectées. Comment séparer le bon grain de l’ivraie et rendre utilisable cette masse de données ? Autrement dit comment créer de la valeur pour l’entreprise à partir de ses données ?